Quand la terre tremble…

Aux dernières nouvelles donc, on était sur un road trip avec Julie (aka Cara Dora!). Hélas miss a préféré aller se faire un petit voyage dans le pacifique et me laisser tout seul à Christchurch !

Puisque l’hiver est là, le matin ça givre et la nuit à 17H30 c’est pas très marrant, j’ai décidé de me reprendre un peu en main et de remonter à Blenheim, tout au nord de l’ile, pour y trouver du travail.

 

Blenhim map

Blenheim : situation

Quelques centaines de bornes plus tard, un coup de fil et je me retrouver à Copper Beech Backpacker, l’auberge la mieux notée du coin ! Effectivement, tarifs très compétitif, très bonne ambiance (on est 38!), staff super sympa, je trouve un travail en 24H. Bon OK c’est pour tailler des vignes, mais ça paie le loyer et la bouffe, et je peux profiter du temps très clément de la région (plus évidemment l’ambiance backpack).

Blenheim est la principale agglomération de l’ile du sud, cette petite ville est réputée pour ses vignobles, son climat clément en hiver, et, ce que je ne savais pas, pour son activité sismique !

En effet un samedi matin alors que je profitais de ma grasse matinée, je me suis fait réveiller par ce que je pensais être des travaux dans la rue, ou plutôt dans la chambre vu le bruit ! Il s’agissait en fait d’un tremblement de terre, force 6.5 sur l’échelle de Richter !

Assez impressionnant, ça a duré environ 10 secondes (ce qui est long croyez moi!). Du haut de mon lit superposé j’ai entendu tous les murs craquer, et j’ai été pas mal secoué ! Les mugs sont tombés des tables de nuit, tout le monde a été réveillé, mais comme il est tôt, que c’est samedi on restera au final tous dans notre lit, pour finir la nuit…

Rebelote le dimanche soir, en rentrant d’une balade en ville, j’ai commencé à perdre l’équilibre en marchant, tout s’est agité autour de moi, comme si j’avais bu… Les arbres ont commencé à être secoués, comme par grand vent, ainsi que le clocher de l’église. Le craquement du bois du de l’église était sans doute le plus impressionnant, après le fait de perdre tout repère terrestre.
Cette fois-ci c’était un séisme magnitude 6.9 qui a secoué la ville, qui a duré environ une dizaine de secondes également. J’ai essayé de refaire bouger le grillage comme durant le tremblement de terre, mais impossible (grilles rigides). J’ai moi même du mal à me re-imaginer ce même grillage ondulait !!

Pour cette fois-ci les supermarchés ont été évacués, vu que la marchandise sur les rayons tombait, et Wellington (pointe sud de l’ile du nord) a été aussi fortement touché, avec des dégâts reportés. Une vidéo de vidéosurveillance dans un magasin :

Par chance ici tous les bâtiments sont fait en bois et rares sont ceux à étage. Les tremblements de terre ne font heureusement que peu de dégâts, mais tout le monde (même les locaux) étaient sous le choc. Ce séisme a réveillé un douloureux souvenir, datant de 2011, quand Christchurch a été touché par un tremblement de force 6.3. Pratiquement aucun immeuble du centre ville n’a survécu (construction en béton). Deux années après, la ville ne s’est toujours pas remise du séisme et est toujours ville morte… Voici quelques photos lors de notre passage avec Julie :

 

(voir également article complet sur le seisme de Christchurch en 2011).

Depuis maintenant 2 semaine nous avons en moyenne 10 petits tremblements terre par jour dont au moins un qu’on peut ressentir (tremblements + craquements des murs). Toute l’activité sismique de la région en live : http://www.geonet.org.nz/quakes/felt

A propos de tremblements, mes nerfs ont failli craquer le matin ou j’ai retrouvé l’antivol de mon VTT coupé, et ce dernier porté disparu depuis…. 1500$ dans le vent. Et qu’on soit à l’autre bout du monde, c’est toujours pareil dès qu’on fait un peu mieux que la moyenne y’aura toujours des minables, pathétiques et moins que rien pour voler ou mettre des bâtons dans les roues.

Sur ce, l’aventure continue :)

Retour en NZ : Queenstown

Oyez oyez,

Après un retour lonnnggggg d’Indonésie, via sidney (merci Joffrey pour la journée squat de Jaccuzzi/sauna/piscine, ce fut vraiment un transit difficile !) et la nuit dans l’aéroport (moins drôle), je retrouve ma copine Julie à Queenstown !
Hey mais c’est qu’il fait froid ! Et y’a de la neige partout ! Petite séance photo avant de confirmer que je vais pouvoir passer une petite semaine tranquillou chez Ju à Queenstown. Vraiment cool:)

queenstown map

Localisation de Queenstown

Trois autres anglais squattent déjà le salon dans la maison chez Julie, on se retrouve à 11 dans une maison initialement prévue pour 5. Ça passe, Quentin (un pote bien cool à Julie) nous rejoint, on se marre bien tous ensemble et on sort pas mal en ville. Entre les burgers supra bons et la balade en haut des gondolas (sorte de télécabine qui surplombe la ville), on a le privilège de prendre un petit déj délicieux chez Charlotte avec vue levé de soleil sur le lac et les montagnes en arrière plan. Mémorable. Voici quelques photos de cette semaine bien fun :

Je laisse quelques CV (au cas où hein ;) et remonte en stop à Wanaka, avec une famille de Singapour. Je retrouve Jane et le petit Tao, pour une autre semaine de woofing. Là les choses se gatent, le woofing ne se passe pas aussi bien qu’en avril, il fait froid et mauvais, travailler dans le jardin n’est plus trop une option et les 4H de travail sont dures à caser… Je comprends rapidement qu’il est temps de mettre les voiles et passer à autre chose.

Avant de repartir je fais le contrôle technique de ma voiture (voir article dédié), petite soirée Chamalow grillés et dernière sortie en pub avec mes connaissances de Wanaka.

Retour à Queenstown, pour le pire et le meilleur de mon voyage (so far..). J’ai prévu de rester squatter chez Julie mais rester dans mon VAN (garé sous un préau). Mais tout ne se passe pas comme prévu (voir article qui suivra). Bref Queenstown est une ville froide et sombre, ayant quelques heures se soleil par jour seulement (la ville est placée dans une cuvette au milieu des montagnes). Trouver du travail n’est pas facile : exemple, un poste de barman s’ouvre, 300 candidature et 60 interviews… OK. Me sentant plus ou moins poussé dehors par certains des colocs, je décide de quitter Queenstown avec elle en road trip. En attendant on profite un peu de Queenstown, petite journée très sympa à Glenorchy, avec des paysages splendides et de très bons délires :

Je monte, pour mon dernier jour au ski, aux Remarkables : beau temps et neige pas dégueu pour une ouverture de saison ! La station est à 20min de route de la ville, mais faut compter 100$ de forfait pour uns station assez plate avec seulement 3 télésièges (non débrayages). Bon une journée ira très bien, prendre un forfait saison est une option définitivement écartée. Le snow park est déjà ouvert et j’abuse un peu des skis et pompes de loc. Fun Times.

Le lendemain on décolle en van avec Julie, mon VTT et 2 bouteilles de gaz en direction de Dunedin pour notre road trip. Destination Chirstchurch, dans une semaine, et il me faudra trouver du travail !

La suite bientôt !