Quand la terre tremble…

Aux dernières nouvelles donc, on était sur un road trip avec Julie (aka Cara Dora!). Hélas miss a préféré aller se faire un petit voyage dans le pacifique et me laisser tout seul à Christchurch !

Puisque l’hiver est là, le matin ça givre et la nuit à 17H30 c’est pas très marrant, j’ai décidé de me reprendre un peu en main et de remonter à Blenheim, tout au nord de l’ile, pour y trouver du travail.

 

Blenhim map

Blenheim : situation

Quelques centaines de bornes plus tard, un coup de fil et je me retrouver à Copper Beech Backpacker, l’auberge la mieux notée du coin ! Effectivement, tarifs très compétitif, très bonne ambiance (on est 38!), staff super sympa, je trouve un travail en 24H. Bon OK c’est pour tailler des vignes, mais ça paie le loyer et la bouffe, et je peux profiter du temps très clément de la région (plus évidemment l’ambiance backpack).

Blenheim est la principale agglomération de l’ile du sud, cette petite ville est réputée pour ses vignobles, son climat clément en hiver, et, ce que je ne savais pas, pour son activité sismique !

En effet un samedi matin alors que je profitais de ma grasse matinée, je me suis fait réveiller par ce que je pensais être des travaux dans la rue, ou plutôt dans la chambre vu le bruit ! Il s’agissait en fait d’un tremblement de terre, force 6.5 sur l’échelle de Richter !

Assez impressionnant, ça a duré environ 10 secondes (ce qui est long croyez moi!). Du haut de mon lit superposé j’ai entendu tous les murs craquer, et j’ai été pas mal secoué ! Les mugs sont tombés des tables de nuit, tout le monde a été réveillé, mais comme il est tôt, que c’est samedi on restera au final tous dans notre lit, pour finir la nuit…

Rebelote le dimanche soir, en rentrant d’une balade en ville, j’ai commencé à perdre l’équilibre en marchant, tout s’est agité autour de moi, comme si j’avais bu… Les arbres ont commencé à être secoués, comme par grand vent, ainsi que le clocher de l’église. Le craquement du bois du de l’église était sans doute le plus impressionnant, après le fait de perdre tout repère terrestre.
Cette fois-ci c’était un séisme magnitude 6.9 qui a secoué la ville, qui a duré environ une dizaine de secondes également. J’ai essayé de refaire bouger le grillage comme durant le tremblement de terre, mais impossible (grilles rigides). J’ai moi même du mal à me re-imaginer ce même grillage ondulait !!

Pour cette fois-ci les supermarchés ont été évacués, vu que la marchandise sur les rayons tombait, et Wellington (pointe sud de l’ile du nord) a été aussi fortement touché, avec des dégâts reportés. Une vidéo de vidéosurveillance dans un magasin :

Par chance ici tous les bâtiments sont fait en bois et rares sont ceux à étage. Les tremblements de terre ne font heureusement que peu de dégâts, mais tout le monde (même les locaux) étaient sous le choc. Ce séisme a réveillé un douloureux souvenir, datant de 2011, quand Christchurch a été touché par un tremblement de force 6.3. Pratiquement aucun immeuble du centre ville n’a survécu (construction en béton). Deux années après, la ville ne s’est toujours pas remise du séisme et est toujours ville morte… Voici quelques photos lors de notre passage avec Julie :

 

(voir également article complet sur le seisme de Christchurch en 2011).

Depuis maintenant 2 semaine nous avons en moyenne 10 petits tremblements terre par jour dont au moins un qu’on peut ressentir (tremblements + craquements des murs). Toute l’activité sismique de la région en live : http://www.geonet.org.nz/quakes/felt

A propos de tremblements, mes nerfs ont failli craquer le matin ou j’ai retrouvé l’antivol de mon VTT coupé, et ce dernier porté disparu depuis…. 1500$ dans le vent. Et qu’on soit à l’autre bout du monde, c’est toujours pareil dès qu’on fait un peu mieux que la moyenne y’aura toujours des minables, pathétiques et moins que rien pour voler ou mettre des bâtons dans les roues.

Sur ce, l’aventure continue :)

Road trip : de Queenstown vers la côte Est

On the road again !

Suite à nos mésaventures à Queenstown avec Julie, on repart sur les routes ! Mode camping dans le VAN, ça faisait longtemps ! On décolle donc un bon matin, Julie et moi, mon VTT, ma guitare, 2 bouteilles de gaz et 2 pneus de VTT de récup… Ça passe ! Et voilà notre trajet durant ces 10 derniers jours :

road trip

Road trip de Queenstown vers Dunedin, puis Christchurh, Kaikoura et Hanmer Springs

De Queenstown à Dunedin

Première étape de notre trip, une journée de route vers Dunedin. La route est magnifique, avec une lumière superbe sur les prairies et collines verdoyantes, les rivières et moutons, le tout surplombé des montagnes enneigées… Un décor magnifique digne de la vallée de Dana !

On prend notre temps, et nous arrivons à Dunedin de nuit, pour partager un repas avec Simon et Jérôme, des français rencontrés à Queenstown. On squatte un peu le pub en bas de chez Simon pour une soirée bien sympa avec des locaux : on a du imiter la danse de la reproduction des oiseaux, avec des gars déguisés en pirate ou encore en ours… On retiendra cette soirée très “alternative” comme un retour à la civilisation Kiwie, après avoir quitté le monde très superficiel de Queenstown…

On passe 3 jours à Dunedin, le temps de visiter les environs, la fameuse Otago peninsula, son entrée en boutique payante, ses phoques, la pause café à St Clair Beach, et le brossage de dents sur le bord de la route. On trouve des spots très sympas, avec arc en ciel sur plage de sable, rochers au bord de mer (Tunnel Beach) et j’ai même pu sortir le kite (qui est tombé derrière la falaise…).

Bref on a passé un bon moment, malgré un temps capricieux et un campement de fortune en ville, toujours dans le van. Les photos :

Moeraki boulders, en route vers le nord

Départ de Dunedin par un beau matin, direction plein nord vers Christchurch. La route n’a pas grand intérêt, une pause quelques km au sud de Oamaru très sympa pour y revoir des phoques et un paysage lunaire (malgré la couleur rouge) à marée basse. L’endroit est bien sympa, on y passera la matinée à prendre des photos avant de repartir vers  Moeraki beach et les fameux “boulders”. Il s’agit en fait de rochers en forme de boule sur la plage, suite à l’érosion des vagues et des marées. Une petite discussion avec un local nous permet de savoir que non loin de là il y a un endroit où on peut observer des pingouins.

On arrivera un peu tard, retardés par un couché de soleil magnifique. Une fois arrivés il est hélas un peu trop tard, on verra bien un seul pingouin et apercevra quelques autres avant de se faire jeter par la femme qui gère le parc, sous prétexte qu’il est trop tard. Sympa. On se trouvera un petit spot pour camper dans le van le soir.

Le lendemain départ pour Christchurch, on stoppera ) Oamarau (connu pour voir de pingouins) mais il faut payer 35$. On passe notre chemin pour arriver le soir à Christchurch, chez Emma la pote à Julie.

Petite visite à Kaikoura et plus au nord

Après une petite journée passée à Christchurch, chez Emma, copine à Julie, on reprend la route au nord. On décide de monter à Kaikoura, petite ville réputée pour ses colonies de phoques, baleines et écrevisses. La route n’a aucun intérêt jusque 10km au sud de la ville, où les phoques se montrent par centaines ! On peut les voir depuis la route, et certains dorment même sur le bas côté. Tranquilles !

On s’arrête à Kaikoura pour un beau couché de soleil, après avoir vu les phoques de très près. Le lendemain, le temps étant capricieux on décide de continuer à monter au nord. La route est sympa, longeant le bord de mer, on y voit des phoques par centaines. On s’arrête pour une petite marche vers une cascade un peu en foret : on y voit des dizaines de bébés phoques qui remontent la rivière pour aller s’amuser dans le bassin formé au pied de la cascade ! Marinéland, en vrai :)

Au retour petit arrêt sur plage de sable, pour faire un peu de kite (trop de vent, je me suis fais rétamer..), pause photos et cailloux souvenir. Le soir on annule notre restau écrevisse (question de budget) pour un fish&chips chez un malaisien super cool.

Hanmer Springs

On finira ce petit road trip sur Hanmer Spring, petite ville en montagne connue pour ses sources d’eau chaudes. La route pour y aller est magnifique, après même pas 30min de route du bord de mer on se retrouve dans la neige. Arrivée à Hanmer Springs, on se paie une petite aprem dans les piscines à 35°C jusqu’au couché de soleil. Puis dur retour à la réalité, cuisiner et camper dans le van en pleine pampa.

Bon je n’ai pas beaucoup de photos de Hanmer Springs alors j’ai mis des animaux. J’espère que ça vous a plus en tout cas. Julie précise que c’est elle qui a pris les photos car elle aime bien les animaux de la ferme (son côté Dora qui ressort). D’ailleurs, voilà les aventures de Dora :

Et la suite ?

J’écris cette article depuis Christchurch, et j’avoue que je n’ai plus de plans pour la suite ! Julie part Mercredi et je vais devoir trouver un endroit ou rester. Il faut également un job pour passer l’hiver. Je vous raconterai tout ça dans mon prochain article !